Stéphanie DEFOSSEZ

Stéphanie DEFOSSEZ

Membre permanent

EMAIL
Fonction actuelle
Maître de Conférences
spécialité
Géographie des risques naturels
responsabilités

Scientifiques :

  • Porteur de projet : Volcan Lengaï : vivre avec ? (2021).
  • Coordinatrice de la tâche « Trajectoires de vulnérabilités territoriales » au sein du projet TIREX, (2018-2022).
  • Co-responsable du projet Tanzarisques « De la caractérisation des aléas et des risques volcaniques aux outils opérationnels de gestion de crise: le cas des communautés traditionnelles massai face aux menaces du Ol Donyo Lengaï (Tanzanie »), (2019-2021).
  • Coordinatrice de la tâche « Identification des vulnérabilités et caractérisation de la culture du risque au sein du projet CRISSIS (Caractérisation des risques de submersion marine sur des sites sensibles), (2015-2017).

Administratives :

  • Directrice adjointe de l’UR LAGAM (LAboratoire de Géographie et Aménagement de Montpellier)
  • Élue au conseil de l’UFR 3 (Faculté des Sciences de l’Homme et Sciences de l’Environnement) depuis 2015

Pédagogiques :

  • Responsable de la Licence de Géographie-Aménagement,
  • Encadrement d’étudiants du Master Gestion des Catastrophes et des Risques Naturels (GCRN).
DOMAINES DE RECHERCHE ET D’EXPERTISE

Stéphanie Defossez est maître de conférences en géographie à l’université Paul-Valéry-Montpellier 3 au sein du département de géographie-aménagement et de l’UR LAGAM. Géographe de formation, elle s’intéresse aux problématiques des risques et catastrophes naturels dans une volonté d’approche globale même si l’approche enjeux-vulnérabilités centrés est privilégiée. Ses recherches portent sur la gestion des risques et des crises à travers notamment l’évaluation des politiques publiques et la prise en considération des perceptions des populations (maîtrise des techniques d’enquêtes). Des approches a priori visant l’anticipation des évènements complètent les retours d’expérience menés sur des évènements hydrométéorologiques. L’analyse territoriale et la spatialisation des informations alimentent son approche systémique et tend à servir sinon la décision au moins la réflexion sur les modes de prévention, grâce à la maîtrise des outils cartographiques et SIG. Ses problématiques et méthodes s’appuient sur des recherches en France métropolitaine (Méditerranée, Atlantique), dans les territoires d’outre-mer (Antilles françaises) et dans les pays du sud (Cambodge, Vanuatu, Tanzanie).

terrains d’études

France méditerranéenne, Antilles françaises, Tanzanie, Asie, Vanuatu,

collaborations SCIENTIFIQUES
  • Université Paris 1 (UMR 8586 Prodig ; UMR 8591 LGP,
  • BRGM,
  • GERAD (Dakar),
  • IRSTEA (UMR-Eau),
  • CRC Mines Paris Tech,
  • LIENSs,
  • LCSS,
  • Large,
  • Université de Montpellier (Géosciences ; Hydrosciences),
  • Université des Philippines Diliman,
  • Université du 09 avril à Tunis,
  • Cerema,
  • Artelia,
  • KICT,
  • Université de Liège,
  • LMFA,
  • RiverLy,
  • T.U. Dresden.
rECHERCHEs en cours
  • Volcan Lengaï : vivre avec ? (2021) – AAP UPVM 2021,
  • Tanzarisques (De la caractérisation des aléas et des risques volcaniques aux outils opérationnels de gestion de crise: le cas des communautés traditionnelles massaï face aux menaces du Ol Doinyo Lengaï (Tanzanie)) – 2019-2021 – AAP 2019 CNRS/IRD,
  • ANR TIREX (Transfert des apprentIssages de Retours d’EXpériences pour le renforcement des capacités de réponse et d’adaptation individuelles et collectives dans un contexte de changement climatique (Petites Antilles du Nord – saison cyclonique 2017)) – 2018-2022,
  • ANR DEUFI (Detailing Urban Flood Impact) – 2019-2022,
  • SO-II (Système d’observation des impacts des inondations) – 2019/2021.
(co-)direction de thèses ,